Alors c'est une histoire de fous.

 

Il était une fois un jeune homme de bonne famille qui habitait avec ses parents dans un chateau dans le Maine et Loire. Dans cette famille la vie était calme et sereine, mais en apparence uniquement. En effet le fil était lié  à ses parents par un pacte. Quel pacte, et ben celui la : le fiston, Rémy Martinot avait promis à ses géniteurs de se battre jusqu'au bout pour conserver leurs corps suite à leurs décès dans des caissons à -65°C construit par le papa et stockés dans la crypte du chateau familial,  . frigidaire

 

En 1984 la maman décède. Elle est donc la première a être conservée, telle Louis de Funès dans Hibarnatus (sommet du film comique français !). Son époux la rejoindra dans le froid polaire de sa retraite post mortem en 2002.

 

En 1984, le fiston et son papa étaient parvenus sans trop d'encombres à conserver maman dans le frigo. Par contre en 2002 le fiston s'est vu refuser par la préfecture du Maine-et-Loire l'autorisation de la congélation du corps de son père, qui venait de décéder. Rémy Martinot s'est alors engagé dans un combat judiciaire acharné pour exaucer la volonté paternelle. La préfécture ne voulant pas accabler plus qu'il ne l'était ce jeune homme, elle a choisi d'attendre la fin de la procédure juridique (qui est encore en cours à ce jour) avant de procéder à la levée des corps du frigo

 

Ce combat a mené Rémy Martinot devant une foultitude de tribunaux et autres conseils d'état, sans succès. Il était parti pour aller jusqu'à la Cour européenne des droits de l'homme de Strasbourg.
Malheureusement un petit aléas électrique à mis fin à ses espoirs en même temps qu'à la congélation de ses parents. En effet par un beau matin de février, il s'est aperçut qu'à la suite d'un incident technique, la température des frigos était remontée aux alentours de -20°C, probablement depuis plusieurs jours. Le système d'alerte n'a malheureusement pas fonctionné.frigidaire_ouvert1

 

Papa et Maman étant maintenant à l'état de glaçon période fonte des neiges, le fils prodique a alors décidé de mettre fin à son combat judiciaire et s'est résolut à incinérer ses parents début mars. Ainsi à cause de la fée électricité un fils n'a pas pu exécuter les dernières volontées de son Pôpa aussi tarées soient elles, si c'est pas dommage ça, mais ou va le monde ??

 

Les pauvres parents quand même ils sont passés de -65°C à -20°C pour finir à +300°C, de quoi choper un bon p'tit rhume quand même...

 

--Tiouce--